Formule petit dej’ comment manager la génération Y

La formule a été testée avec succès : 

A la carte : un petit-dej avec les managers, autour d’une question d’actualité : COMMENT MANAGER LA GENERATION Y ?
Phénomène de société ou réalité sur le terrain ?
Il semblerait que certains le vivant quotidiennement pencheraient plutôt pour de la pure réalité…
Du pur kiff au « Web of life », comment intégrer ces boules de créativité qui s’annoncent ?

Ils sont parmi nous…
Ils sont 13 Millions de Why…(Y)
Et vont représenter 21% de la population active …

Ils vont vous surprendre, vous amuser ou vous énerver..mais avez-vous mesuré toute la richesse qu’ils peuvent vous apporter quand ils sont motivés…et engagés ?

Intéressés par le sujet ? Contactez moi…

Bonjour, vous avez 45 ans ? vous êtes senior !

Définition du Larousse : se dit d’un concurrent qui a dépassé l’âge limite des juniors (20 ans !) et qui n’est pas encore vétéran (moinsde 45 ans en général)
Séniors, soyez enjoués, la loi de 2009 aurait pu être sur les vétérans et non sur les séniors !

Un grand maux, pour un grand Mot…la loi de 2009 « oblige » les entreprises à proposer à leurs seniors un entretien de milieu de carrière.
Il fallait donc une loi pour se préoccuper se son avenir professionnel ?

Alors que tous luttent pour ne pas voir les années qui passent, aujourd’hui, officiellement, à 45 ans on est « sénior »…
Pourtant, la carte senior de la SNCF est à 60 ans, de quoi mettre de la confusion et du dépit chez nos seniors en entreprise !!!

Un entretien de milieu de carrière s’impose.
Mais cet entretien doit-il n’être que légal ?

A 45 ans, nos seniors ont encore 20 ans à travailler, ils en sont au milieu de carrière, 20 ans derrière…20 ans à construire, la retraite étant bien loin.

Les entretiens de milieu de carrière de nos séniors sont donc un atout majeur : ils sont expérimentés, ont du recul sur la vie professionnelle, sur les pratiques et sur les compétences. Parfois managers, ils ont la maturité nécessaire pour apporter de la valeur ajoutée à l’entreprise. Ils peuvent être les vecteurs et accompagnateurs du changement. Ils sont moteurs pour construire, et volontaires pour continuer à évoluer…

Ces bilans carrière sont donc un atout majeur pour entreprises, et donnent, non pas une nouvelle obligation, mais l’opportunité de mettre en perspective des compétences, des expertises, des envies et de joindre Expérience, et Engagement, Motivation, Capitalisation des savoirs et la Fidélisation de votre capital Humain

Encore faut-il juste ne pas les traiter de seniors ! Car ils ne sont seniors que de par l‘image subjective de l’âge qu’on veut bien leur donner…

Vous souhaitez mobiliser vos seniors ? Rencontrons-nous !

RH 2.0 Action….Réactions !

Sur le web 1.0, les contenus étaient réservés aux professionnels.

Sur le Web 2.0, tout le monde peut être acteur : partager, éditer, diffuser, commenter…faire le buzz.

Peut-on dire aujourd‘hui que les RH soient des RH 2.0 ?
Oui, s’il gère ses process, ses actions et sa communication envers ses employés comme une communication envers des acteurs ayant la parole, tous potentiellement actifs et participatifs.

L’entreprise est alors une communauté, un réseau d’Acteurs.

Imaginez une entreprise où vous intégrez un vrai réseau d’êtres humains qui vous accueillent, vous initient à nouvelle vie professionnelle et vous briefent sur cette nouvelle culture ?

Imaginez une entreprise où, grâce aux réseaux internes, vous sauriez immédiatement à qui vous adresser plutôt que de vous perdre dans les nébuleux organigrammes qui vous désespèrent et vous découragent?

Imaginez une entreprise où les projets en cours seraient sur un espace partagé, les méthodes communes, la connexion aux collègues immédiate, les meilleures pratiques en synergie, l’expertise valorisée, l’innovation privilégiée?

Les Rh passent à l’action et apprennent à gérer leur capital humain comme des communautés d’acteurs surinformés, réceptifs, actifs et réactifs.

Les employés aujourd’hui sont des Acteurs 2.0 connectés, informés et en réseaux.
Acteur capable de traiter en une même journée au bureau une somme d’informations internes et externes … sur son téléphone, ordinateur, ou boite mail : les offres d’emploi ciblées, un lien vers un hub d’entreprise, son compte en banque, une pub sur une société très en vogue où il fait bon aller travailler, la météo de demain, un événement professionnel important, une invitation à une raclette chez des amis et ….son travail.

Le RH 2.0 gère son image d’employeur, en interne comme en externe, il DOIT aujourd’hui savoir séduire, attirer et retenir les collaborateurs en fédérant en interne.

Le nouveau métier de Community Manager gère l’image de l’entreprise sur tous les supports de communication.

Le collaborateur gère lui même sa propre image sur tous les supports de communication.

Et l’entreprise, comment gère t-elle la communication de ses employés entre eux ?

Met-elle du liant entre les différents métiers, les réseaux de relations informels en entreprise, le partage d’informations, la capitalisation du savoir, suscite t-elle l’initiative et l’innovation ?

Si la réponse est non, alors il faut vite passer au 2.0

Etes-vous un Yeti ?

D’après le Le Boston Consulting Group (BCG) selon son étude mondiale (109 pays – 5.561 responsables RH – 150 dirigeants), les résultats sur les priorités RH 2011 sont :
1 Le développement du leadership
2. La gestion des talents
3. L’engagement des collaborateurs
4. La planification stratégique des effectifs

Une focalisation, donc sur l’humain, afin, enfin (!) de le remettre au cœur de l’entreprise.
Et après deux années où la pression sur l’effectif (suite et conséquences de la crise,) avait pris toute la place, nous pouvons nous réjouir que les 3 premiers points passent enfin devant le 4ème !

Les entreprises « remettent » alors l’accent aujourd’hui sur le développement et la performance au cœur des préoccupations avec bien sûr un objectif : la fidélisation des salariés.

Et je vous entends d’ici : « déjà vu et revu : le vieux sujet … tarte à la crème sur Le Leadership ! »

Leader ou autrement appelé : le « Yeti : on trouve ses empreintes partout, mais personne ne l’a jamais rencontré ». (lol)

En fait, Etre leader, c’est avant tout jouer avec son intelligence émotionnelle :
Bénéficier de qualités humaines (la compassion, la sympathie);
Sentir les choses, les gens (l’empathie);
Savoir se projeter (s’imaginer à la place des autres);
Motiver, transmettre une inspiration, une vision aux autres (Imaginer et surtout concrétiser LA vision),
Le tout mélangé à des objectifs de résultats.

Comme on dit souvent : “On peut être Leader sans être Manager, mais tout Manager devrait être Leader, isn’t it?

Et que demande t-on à un leader ?

1. Etre en mode « changement continu » , un leitmotiv.
Un pouvoir de decision rapide et une forte capacité à se remettre en cause
2. Savoir Utiliser positivement son pouvoir d’influence
3. Utiliser une communication « 360°» plus « descendante ».
Partager, échanger, communiquer et pas forcément selon un ordre établi et hiérarchique
4. Etre Innovant : , Expérimenter, tenter, créer

La définition du Yéti trouvée dans le dictionnaire est parlante : « un humanoïde légendaire que certains auraient vu en Himalaya…! »

Combien de Yétis avez-vous déjà croisés ?
Pensez-vous vraiment ne les trouver qu’en Himalaya ?
Le yéti dort-il en vous ?

Etes-vous entreprenant ?

La France est un des pays où l’on l’esprit entrepreneurial est un des plus faibles parmi les pays occidentaux. Pourquoi ?
- Est- ce le résultat de notre culture ancrée sur des valeurs sûres de terriens ?
- Est-ce le résultat d’une éducation qui nous mène à préférer notre confort et notre sécurité au détriment des prises de risques ?
- Est-ce le résultat de notre système de valeurs ?
Que fait-on dans nos carrières pour être entreprenants ?Généralement, ceux qui ont développé cet esprit, ont réussi ; mais alors ils sont perçus comme des carriéristes (alors là, tout se comprend).
D’ailleurs, les carriéristes sont perçus comme arrivistes ;
Et les arrivistes, on le sait, y sont arrivés…(mais avec surement quelques cadavres dans le placard) ;
D’ailleurs, souvent, les moyens d’arriver au succès sont douteux, les signes extérieurs de richesses font des envieux, les ambitieux sont perçus comme ayant certainement atteints leurs objectifs…en faisant de la politique…auprès de la direction !

Mais être entreprenant, c’est prévoir, construire, mettre les atouts de son côté, prendre des risques, des initiatives et compter entre autres sur soi, et sur sur son environnement.

Quelles actions et formations met-on à disposition des collaborateurs pour qu’ils soient « entreprenants ? »
Les uns ont des droits, les autres des devoirs :
Les employés ont des droits à la formation (le Cif, le Dif…tout en « if ») , les entreprises le devoir d’y consacrer un certain pourcentage de la masse salariale.
Combien de formations sont consacrées au développement des collaborateurs à long terme ?
Quelle marge de manœuvre laisse t-on au collaborateur pour choisir la pédagogie et le développement qu’il souhaite ?
Si vous vous projetiez sur vos objectifs de carrière à terme (5,10, 15 ans), feriez-vous le même cursus de développement qu’aujourd’hui ?

L’émulation de la BNV….ça vous parle ?

La semaine passe…et là, Bonne nouvelle, on est vendredi!
Ah que c’est bon le vendredi soir,….à l’aube de 2 jours de repos (enfin, ça dépend pour qui, parfois le WE est bien plus fatiguant que la semaine au boulot)…

La semaine se finit, donc : hop, deux jours de pause sur les problèmes et stress au boulot, les chiffres, les objectifs, les bouchons sur la route, parfois les collègues…nous vivons dans une jungle…

Les sujets phares actuels : le stress au travail….!
C’est stressant de se l’entendre dire tous les jours, et à la fin ça angoisse :
- ceux qui le sont, bien qu’ils puissent être rassurés de voir qu’ils ne sont pas seuls..;
- et ceux qui ne le sont pas, se sentant comme en décalage face à une réalité qu’on leur inculque…car de nos jours, ne pas être stressé, ce n’est pas normal, non ?

C’est vrai que le stress nous habite…
Alors une petite astuce (issue de ma dernière expérience), qui apporte sa petite pierre et qui ne coûte rien : la BNV : La Bonne Nouvelle du Vendredi….

Une seule règle : chacun envoie sa (ses) BVN au manager, (il faut qu’il soit moteur bien sur)…qui ensuite diffuse, les BNV du service : 
- un client approché, 
- une opportunité qui se dégage, 
- Une belle négo réussie,
- Un projet ayant particulèrement avancé ou abouti
- un process amélioré
- un client ayant signé, une problématique résolue….
Tout est possible et ça ne coûte rien….rien que du bonheur, chacun a la parole….et tout le monde en profite!
C’est une sorte de « thérapie de groupe » par la pensée positive….

Ca met juste un peu d’humanité dans la vie du vendredi…qui pour certains, en plus d’être casual day, sera un happy day!!!

Bon we à tous.

Et si on innovait grâce au management par le sport ?

Qu’attendez-vous d’une formation de développement ? Découvrir, être surpris, Apprendre….
Des pédagogies novatrices vous permettent aujourd’hui d’apprendre en vous amusant ! 
De développer votre Leadership, construire votre Avenir, Animer vos équipes grâce au « Management par le Sport » :

Petit florilège d’un glossaire sportif pour vous démontrer le parallèle entre….construire sa carrière et faire du sport :

Préférez-vous vous prendre la vague, ou faire la machine à laver?
Dans la vie comme dans une carrière, mieux vaut « Saucissonner une voie » (cyclisme : faire une voie en tête) que « chasser les mouches » (escrime : remuer son arme dans tous les sens sans efficacité). Sinon vous risquez de »chuter dans la vallée » (Judo : tomber à la limite du tapis mais hors de la zone de combat). 

En étant acteur de votre carrière, vous ne « serez pas à la pelle » (natation= être à la traîne, se faire distancer) et vous éviterez alors de « compter les carreaux » (natation = ne faire que des longueurs de bassin); 
Si vous attendez passivement, qu’allez-vous faire ? « Grenouiller! » (en orientation : tourner autour d’une balise sans la trouver). 
Votre objectif de carrière ne se sera pas atteint 
Vous allez alors « pomper, pomper » (Planche : tirer, pousser la voile à l’aide des bras pour créer un vent et avancer quand celui ci est absent) et « skier carré » (Passer très loin des portes). Si vous ne décidez pas de votre carrière, vous aurez une planche à pain (tennis= mauvaise raquette avec laquelle il est impossible de jouer). et ne ferez que des saucissons (rugby : une passe de mauvaise qualité)

De nos jours, pour avancer, il faut anticiper, créer son avenir, « avoir de la caisse » (triathlon : avoir de la résistance) et prendre la vague.

A votre avis, comment fait-on des champions ?

Alors, êtes-vous intéressés ? convaincus ?
Aimeriez-vous dans vos entreprises, vivre un séminaire de management par le sport ?

Le tact dans l’audace c’est de savoir jusqu’où on peut aller trop loin J.Cocteau

L’audace aujourd’hui est de « penser », et de »panser »le bonheur en entreprise.
Le « bonheur en entreprise » : un enjeu stratégique et majeur pour les DRH
Comment motiver, fidéliser, mobiliser ?
Ces années de crise ont « suspendu » les instants de convivialité…au détriment des objectifs premiers :
performance et rentabilité.
Mais à quel prix ?

Les collaborateurs eux-mêmes sont en quête d’engagement et souhaiteraient « être heureux au boulot »
Pour cela, il faut changer les mentalités, aller de l’avant, réfléchir sur son avenir, partager les
évolutions, innover dans nos pratiques, ouvrir le monde de l’entreprise aux attentes actuelles, mettre en
place les synergies, connecter les compétences entre elles…
« Seul stagne ce qui demeure immobile…. »
Ayez de l’audace

Chacun trouve un sens…ça dépend du sens

Il était une fois, au moyen âge, 3 tailleurs de pierres sur le chantier d’une cathédrale.Un passant croise ces 3 hommes assis les uns à côté des autres et leur demande : « que faites-vous? ».

Le premier répond en bougonnant, l’air agacé :
« Je taille des pierres ! »

Le passant se retourne alors vers le second et lui pose la même question.
Il se redresse et répond d’une voix sûre :
« Je gagne ma vie.  »

Enfin notre passant interroge Le troisième qui lui répond avec un large sourire illuminé :
«Moi, je construis une cathédrale »…

Et vous, que faites-vous ?

C’est quand le bonheur

Un été s’achève, c’est le grand retour au travail…

D’ailleurs, quelle est donc la définition du travail ?
Cela vient du mot « Tripalium » : en latin « machine à 3 pieux »…ou « instrument de torture »..histoire de planter le décor, le mot travail provient d’un instrument violent et nuisible voire mortel !
De quoi nous enseigner, dans notre inconscient collectif, que travailler, ce n’est pas que du bonheur !

Comment alors concilier Travail et Bonheur, sauf si l’on adore avoir mal….
Vous pouvez déjà déceler parmi vos collègues, les érudits, et ceux qui ont tout compris : Comment ?
Demandez-leur, dans un couloir, à la cafet’ ou dans l’ascenseur, comment ils vont…et ils vous répondront : « comme un lundi », en réalité, ceux là n’aiment pas souffrir…

Ils ne sont pas démotivés, Ils sont simplement dans la logique syntaxique.

CQFD

Allez, courage, c’est la reprise, ce n’est que du bonheur !